Télévision : “Exterminate All the Brutes”, aux racines du racisme

Le réalisateur de “I am Not Your Negro”, revient avec une série documentaire sur le colonialisme et l’esclavage américain.

Avec Exterminate All the Brutes, qu’il narre d’une voix emplie de colère, Raoul Peck signe son œuvre la plus personnelle. Et la plus percutante. S’inscrivant dans la lignée de l’excellent I Am Not Your Negro, où il livrait son interprétation de l’histoire des Noirs en s’inspirant de Remember this House, livre inachevé de l’écrivain afro-américain James Baldwin, cette série documentaire en quatre épisodes plonge aux racines du racisme et du suprémacisme blanc. Comment y parvient-il ? En défaisant le fil de l’histoire racontée du point de vue des conquérants pour le refaire en s’appuyant sur les récits des peuples opprimés dépossédés de leurs territoires.

Basant sa réflexion sur Exterminez toutes ces brutes ! Un voyage à la source des génocides (Les Arènes, 2014) de Sven Lindqvist, Contre-histoire des États-Unis (Wildproject, 2018), de Roxanne Dunbar-Ortiz, et Silencing the Past : Power and the Production of History (Beacon Press, 1995), de Michel-Rolph Trouillot, Raoul Peck s’intéresse particulièrement à l’esclavagisme et à la conquête de l’Amérique.

Ce faisant, il déboulonne quelques statues d’hommes blancs et trace des parallèles avec des mouvances politiques actuelles et des politiciens toujours bien vivants. Mélange d’entrevues, d’extraits d’archives et de scènes reconstituées où Josh Hartnett endosse le rôle honteux de l’homme blanc, Exterminate All the Brutes jette un éclairage saisissant sur l’histoire du monde occidental.

HBO vient de dévoiler la bande-annonce de sa nouvelle création documentaire. Réalisée par Raoul Peck et intitulée Exterminate All the Brutes, cette série revient sur le passé colonial des Etats-Unis et les conséquences de l’extermination des Amérindiens et de l’esclavage des Noirs. “Exterminate All the Brutes est une série en quatre parties qui fournit un voyage visuel à travers le temps, les heures les plus sombres de l’humanité. Par son voyage personnel (Raoul) Peck déconstruit la fabrication de l’histoire”, promet le communiqué de HBO.

Refléter la société

“En tant qu’écrivains, créateurs, cinéastes, nous n’avons pas d’autres choix que d’essayer de refléter nos sociétés (…) nous devons briser les limites de notre art”, précise le réalisateur haïtien. Les discriminations raciales et l’écriture de l’histoire sont au cœur du travail cinématographique de Raoul Peck. Dans Exterminate All the Brutes, le cinéaste entend parler du passé pour dénoncer le présent, il créé un espace entre le souvenir et le politique.

A l’instar du scénario d’I am Not Your Negro inspiré du manuscrit de James Baldwin (auteur de La prochaine fois, le feu), Exterminate All the Brutes prend sa source dans la littérature. Pour ce travail, Peck s’est intéressé à trois livres de trois auteur·rices, historien·nes et activistes : Exterminate All the Brutes de Sven Lindqvist, An Indigenous Peoples, History of the United States de Roxanne Dunbar-Ortiz et Silencing the Past de Michel Ralph Trouillot.