Télévision : Un nouveau visage pour incarner le personnage de Rasseneur dans la série “Germinal”, adaptée du roman d’Emile Zola et diffusée sur France 2

Si comme beaucoup, vous regardez la série Germinal sur France 2, vous devez certainement vous demander qui joue le rôle de Rasseneur, un des personnages de la série. Cet acteur porte le nom de Steve Tientcheu et nous vous en parlons un peu plus ci-dessous.

Comme vous avez pu le lire, il s’agit de Steve Tientcheu, un acteur de 39 ans, qui incarne donc un personnage du roman Germinal d’Emile Zola. Connu du grand public, Steve Tientcheu a déjà tourné dans des films comme Les misérables, La Nuit des rois, Qu’un sang impur…, La mort de Danto ou encore Robuste.

Pour rappel, Germinal est une série de 6 épisodes, adaptée du roman d’Emile Zola écrit en 1885. Remis au goût du jour en gardant l’essence de la lutte ouvrière, cette série est un véritable événement pour France Télévision qui va diffuser la série le mercredi 27 octobre 2021, mercredi 3 novembre 2021 et mercredi 10 novembre 2021. Pour en savoir plus sur la série, n’hésitez pas à consulter nos articles !

________________

Rasseneur Germinal

— Tient un cabaret entre le coron des Deux cent quarante et la fosse du Voreux, avec cette enseigne : A l’Avantage. Très bon ouvrier jadis, parlant bien, il se mettait à la tête de toutes les grèves et avait fini par être le chef des mécontents. La Compagnie l’a congédié, il a trouvé de l’argent et a planté son cabaret en face du Voreux, comme une provocation. C’est un gros homme de trente-huit ans, rasé, à la figure ronde, au sourire débonnaire. Sa maison est en pleine prospérité, il devient un centre, il s’enrichit des colères qu’il a peu à peu soufflées au cœur de ses anciens camarades [73]. Les théories socialistes lui sont étrangères; il prétend demander seulement le possible aux patrons, sans exiger, comme tant d’autres, des choses trop dures à obtenir [75].

Ce qui fait son influence sur les ouvriers des fosses, c’est la facilité de sa parole, la bonhomie avec laquelle il peut leur parier pendant des heures, sans jamais se lasser; il ne risque aucun geste, reste lourd et souriant, les noie, les étourdit, jusqu’à ce que tous crient : « Oui, oui, c’est bien vrai, tu as raison ! » Une rivalité éclate entre lui et un nouveau venu, Étienne Lantier, qui, sans respect pour sa situation acquise, apporte aux mineurs des idées nouvelles.

La jalousie de Rasseneur s’aggrave bientôt de la désertion de son débit, où les ouvriers du Voreux entrent moins boire et l’écouter [4971. Aussi eu arrive-t-il parfois à défendre la Compagnie, oubliant sa rancune d’ancien haveur congédié; il se déclare même contre la grève, uniquement parce qu’elle est préconisée par Étienne et qu’à son avis, ce dernier augmente sans doute le gâchis pour y pêcher une position [269]. Cette attitude rend très vite Rasseneur impopulaire; dans la forêt de Vandame, on le hue, on crie : « A bas le traître! » [323]. Mais, après la grève de Montsou, après l’écrasement qu’il avait prédit, l’inconstance des foules s’exerce en sa faveur; c’est lui, cette fois, qui sauve Étienne, et il retrouve sa popularité sans effort, naturellement [501]. (Germinal.)