Tests de dépistage Covid : à Roissy, un festival de certificats bidon

Les secouristes de la Protection civile, chargés de vérifier les dépistages des passagers arrivant à l’aéroport Charles-de-Gaulle, tombent sur des faux tellement grossiers que cela en devient risible. Florilège.

A Roissy, les secouristes de la Protection civile sont chaque jour confrontés à de faux certificats de test et aux mensonges parfois déconcertants des fraudeurs. AFP/Ian LANGSDON 

La date de naissance indique qu’il a 25 ans. Pourtant, l’homme qui lui tend le document est tellement âgé qu’il peine à marcher. « C’est pas vous, ça ! » lui dit Simon. Comme lui, 90 secouristes de la Protection civile sont mobilisés, en soutien des agences régionales de santé, à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle (Val-d’Oise). En plus de la réalisation de dépistages, ils sont chargés de vérifier les certificats de tests des passagers en provenance des vols internationaux.

L’amateurisme des fraudeurs est tel qu’il en devient risible. Comme avec cette femme qui arrive d’Algérie. Simon tique : « Madame, combien de temps y avez-vous séjourné ? » Elle : « Trois semaines, pourquoi ? » « Votre test a été fait à Bordeaux il y a trois jours. »

De nombreux pays utilisent déjà des codes QR, une méthode sécurisée censée renvoyer vers le résultat du dépistage. Mais lorsqu’ils sont flashés, les incohérences surgissent. En scannant celui d’une voyageuse arrivant d’Afrique, Virginie Bidault de l’Isle ne s’attendait pas à tomber sur la page Internet de Monsieur Bricolage à Moulins, dans l’Allier…[…].

L’article complet: Le Parisien