Top 10 des personnages de dessins animés les plus racistes

Quand on est gamin, on est toujours heureux de regarder un dessin animé, mais on n’est pas toujours capable d’identifier les petits problèmes discriminatoires et profondément racistes de ces derniers. Heureusement, aujourd’hui, ils se font de plus en plus rares et sont immédiatement pointés du doigt quand ils sont diffusés. En revanche, quelques décennies en arrière, prôner des clichés racistes, ça ne choquait personne… 

1. Popeye

Plusieurs épisodes de Popeye sont très racistes et très problématiques. C’est le cas de « Popeye Pop Pie à la mode ». Dans ce dessin animé là, le célèbre marin arrive sur une île de cannibales. Évidemment, ces derniers sont noirs, représentés avec tous les clichés de la terre (dont les grosses lèvres roses). Alors que le peuple essaie de le manger, Popeye parvient à s’en sortir et finit par devenir leur roi. La scène se termine avec tout le peuple noir de l’île, à genou devant Popeye, se prosternant devant lui. Une scène de fin à peine dérangeante. À peine.

2. Francine dans Arthur

De base, Arthur est un dessin animé moderne et ouvert, qui fait passer des messages inclusifs et qui prône la tolérance, en diffusant, notamment, l’un des premiers mariages homosexuels dans un dessin animé. Tout semblait parfait, mais, il y a un gros « MAIS » ! Francine, la pote d’Arthur, est noire. Jusque-là, tout va bien. Mais voilà… PATATRA : elle est représentée comme étant un singe, tout comme ses parents. Une famille pauvre, des enfants qui dorment à plusieurs dans une même chambre (seule fratrie du dessin animé à être dans ce cas), un père éboueur dont sa fille a honte… Bref. Des clichés racistes et rabaissant à gogo. Déçue d’Arthur.

3. Aladdin et la représentation des méchants

Un classique qui fait polémique ! Même si on adore Abu, les chansons et que Jasmine est clairement la plus belle des princesses Disney, le dessin animé est un peu limite. Commençons par le commencement : au début du film, un marchand ambulant pousse la chansonnette. Les paroles initiales ? « Where they cut off your ear / If they don’t like your face It’s barbaric, but hey, it’s home » ( = « Là bas, ils te coupent l’oreille s’ils n’aiment pas ta tête. C’est Barbare mais hey, c’est la maison ! »). Depuis, Disney a remplacé cette phrase par une autre, mais quand même, ce n’était pas dingue. Eh ce n’est pas tout ! Aladdin et Jasmine ont été dessinés en s’inspirant des visages américains de Tom Cruise et Jennifer Connelly. Rien de grave, à première vue. Le seul hic, c’est que tous les visages de méchant (Jafar, Gazeem) sont représentés avec des traits stéréotypés arabes, alors que les gentils sont basés sur des traits occidentaux. Mmmm, oui pas ouf on est d’accord.

4. Sébastien dans la Petite Sirène

Sébastien est un bernard-l’hermite, certes. Mais disons que les caractéristiques qui lui sont attribuées, comme ses grosses lèvres, sa passion pour le reggae et son accent, font tout de même penser à une représentation très stéréotypée d’une personne de couleur. Sans compter ses attributs qui sont déjà un peu limités, on ajoutera que Sébastien est un personnage qui vit sous l’Océan et qui vante les avantages de ne rien foutre sous l’eau pendant que les humains travaillent sur la terre. Eh hop, là, ça rentre complètement dans le top des dessins animés Disney racistes.

5. Le gang des siamois dans Tic et Tac , les rangers du risque

Cette fois, ce sont les Asiatiques qui sont victimes de clichés racistes. On y voit notamment des chats siamois, fourbes, habillés avec des vêtements asiatiques, qui possèdent une laverie automatique, mais qui s’en servent pour mener, au sous-sol et à l’abri de tous les regards, des opérations illégales. Nickel. (Source)

6. Killa dans Dragon Ball Z

Déjà, on peut dire qu’il est rare de croiser un personnage noir dans un animé ou dessin animé japonais. Et quand c’est le cas, ce n’est pas toujours ultra-sain… Dans Dragon Ball Z, Killa est représenté avec de grosses lèvres roses, largement exagérées. Il n’est jamais au centre d’une histoire majeure. Dans la version anglaise, il parle de manière souvent incohérente en babillant. Bref, pas ouf du tout.

7. Les centaures de Fantasia

La première version de ce dessin animé est un concentré de racisme. On y voit notamment une centaure noire, réduite à l’esclavage. Elle s’occupe de limer les sabots, dérouler le tapis rouges, coiffer, nettoyer les crinières,… Des centaures blanches aux yeux clairs. Heureusement, ces passages ont été supprimés à la réédition du court métrage, en 1960.

8. “Little black Sambo”

Rien que le titre, qui pourrait se traduire par « Le petit nègre », est mauvais signe. « Little Black Sambo » est une adaptation en dessin animé du bouquin du même nom écrit en 1899, et plein de stéréotypes et d’illustrations racistes. Si le récit n’est pas frontalement malveillant, tous les stéréotypes et raccourcis arriérés mettent (très) mal à l’aise rapidement. Les prénoms des personnages (Sambo, Black Mumbo et Black Jumbo) ainsi que leurs caractères toujours heureux, fainéants et inconscients, sont un condensé de caricatures racistes et discriminantes. Un plaisir.

9. L’intégralité des “Censored Eleven”

Ces dessins animés étaient tellement empreints de clichés racistes en tout genre qu’ils ont été interdits. Tous. « Censored Eleven » est le nom donné à un groupe de onze dessins animés, Merrie Melodies et Looney Tunes, qui ont été retirés de la syndication en 1968, tout simplement, car ils relayaient des stéréotypes ethniques sur les Noirs, jugés profondément racistes et offensants. En voici un petit condensé, qui devrait rapidement vous faire comprendre pourquoi on a bien fait de les bannir. C’est flippant.

10. Ce conte French Fairy Tales diffusé sur Youtube

Jusque-là, certains utilisaient encore l’argument pourri du « ouaaaais, mais c’était une autre époque-haaaan ». Là, ça ne marche plus, puisque ce dessin animé a été diffusé sur Youtube en 2019, avant d’être supprimé pour son caractère profondément raciste et humiliant pour la communauté noire. Le conte mettait en scène une princesse de « toute beauté », blanche, mince, aux yeux bleus, qui, après un mauvais sort, se transforme en princesse noire aux cheveux crépus, et pleure toutes les larmes de son corps, car elle est désormais « moche ». Non, vous ne rêvez pas, c’est bien le contenu qui a été diffusé en ligne par le compte « French Fairy Tales ». MAIS SÉRIEUX !!!!!! Faut vraiment être le dernier des gros cons pour pondre un dessin animé de la sorte !!

Topito