Toulouse (31) : “La Dame à la Licorne”, le chef d’œuvre médiéval du Musée de Cluny bientôt exposé

A titre exceptionnel, “La Dame à la Licorne” du musée de Cluny à Paris, sera présentée le 30 octobre prochain aux Abattoirs à Toulouse. C’est une première en France, cet ensemble de tapisseries de la fin du 15ème siècle est certainement la tenture la plus fascinante et la plus mystérieuse au monde.

“C’est un chef d’œuvre, une icône, l’équivalent de la Joconde du Louvre”, explique Séverine Lepape, directrice du musée de Cluny à Paris, le musée national de Moyen Age. “La Dame à la Licorne”, est un ensemble de tapisseries de la fin du 15ème siècle. C’est la première fois que cette tenture est exposée dans un autre musée en France. Un prêt exceptionnel.

Nous ne la prêtons jamais, c’est parce que nous sommes en travaux que nous la prêtons et d’ailleurs quand elle sera revenue nous ne la prêterons plus, il faudra un très très gros accord politique pour que nous acceptions!” – Séverine Lepape, directrice du musée de Cluny à Paris.

Mais “La Dame à la Licorne”, connait déjà Toulouse, c’est en effet dans la ville rose qu’elle avait trouvé refuge, mise à l’abri des bombardements durant la première guerre mondiale au couvent des Jacobins.

“Elle a fait partie d’envois au même titre que les envois du musée du Louvre dans la partie sud de la France et notamment à Toulouse pour mettre à l’abri des collections importantes. Nous avons des documents, des photos et des peintures notamment d’un ancien conservateur du Louvre, Paul Jamot, qui montre un certain nombre de caisses appartenant au musée du Louvre, et on sait que La Dame à la Licorne s’y trouvait également pendant la première guerre mondiale dans le couvent des Jacobins”, explique la directrice du musée.

“La Dame à la Licorne”, chef d’œuvre du Moyen Age

Dans le monde, il existe très peu de tentures conservées dans un format aussi ambitieux, “La Dame de la Licorne” en fait partie, “c’est un chef d’œuvre de cet art, car les 6 panneaux sont dans un état extraordinaire et le sujet iconographique est unique”, précise Séverine Lepape.

Cet ensemble de tapisseries a été retrouvé au château de Boussac dans la Creuse, où elles étaient exposées dans le bureau du sous-préfet. C’est Georges Sand, native du Berry voisin, en 1835, qui sera la première à en parler.

Auparavant, elle a appartenu à différents grandes familles, les derniers étant les Rihlac au 18ème siècle. Le château a été vendu à la municipalité, il est devenu par la suite le siège de la sous-préfecture de l’arrondissement. “Les tapisseries sont restées, elles ont orné le bureau du sous-préfet et c’est Prosper Mérimée (…) qui en visite dans la région en 1842, les fera classer au titre de monuments historiques. 40 ans plus tard en 1882, le musée de Cluny arrive à réunir les fonds et se porte acquéreur de ce trésor”, raconte la directrice du musée de Cluny.

Fascinante “Dame à la Licorne”

Réalisée entre 1484 et 1500, c’est la tenture la plus fascinante et la plus mystérieuse au monde. Découverte en 1841, elle a fait son entrée au musée de Cluny en 1882, le musée national du Moyen Age à Paris. “La Dame à la Licorne”, fascine et renferme toujours une part de mystère. C’est l’une des plus belles réalisations du Moyen Age, une œuvre historique fondatrice du respect de la nature et de la représentation féminine.

La Dame à la Licorne est une tenture composée d’un ensemble de 6 pièces, 6 tapisseries de grandes dimensions, chacune fait plus de 3 mètres de hauteur sur 2,9 à 4,7 mètres de largeur. Sur chacune, on peut voir une sorte d’île sur laquelle sont représentées une dame, une suivante, un lion et une licorne, le tout dans un décor de jardin sur un fond de mille fleurs.

Elle représente les cinq sens et le panneau sur lequel est inscrit “A mon seul désir” évoque sans doute le 6e sens, plus spirituel, celui du cœur et de l’esprit.