Toulouse : « Manif pour tous, homophobes, assassins, complices du Sida », après 4 ans de procédure, la justice relaxe en appel l’association Act up qui était poursuivie pour injure publique

La Cour d’appel de Toulouse vient de statuer dans l’affaire qui opposait Act up à la Manif pour tous. Après 4 années de procédure, la justice a estimé que le discours porté par l’association rentrait dans le cadre de la liberté d’expression.

La Cour d’appel de Toulouse a donné raison à l’association Act up qui milite pour les droits des homosexuels, face à la Manif pour tous.

Au mois de mai 2017, lors d’un rassemblement des membres de la Manif pour tous et des militants d’Act up sont face à face. La présidente d’Act up Sud-Ouest est à l’époque Louise Lourdon, elle porte une pancarte sur laquelle est inscrit :

Manif pour tous, homophobes, assassins, complices du Sida”

Pour les militants de la Manif pour tous, il s’agit d’une injure publique et l’association porte plainte.

Un long feuilleton judiciaire

Quatre années de procédure vont voir s’affronter les deux associations. Mise en examen, la présidente d’Act up est condamnée en 2019 pour “injure publique” par le tribunal correctionnel de Toulouse. Elle est aujourd’hui relaxée.

La satisfaction des militants d’Act up

Sur sa page Facebook, l’association précise :

Cette décision est aussi l’occasion pour nous de rappeler que cela fait maintenant près de 10 ans que cette organisation réactionnaire bat le pavé pour nous empêcher d’accéder à de nouveaux droits, en raison de notre orientation sexuelle. Près de 10 ans qu’elle véhicule un discours de haine qui a des conséquences dramatiques sur nos vies et nos familles”

France 3