Tournon-sur-Rhône (07) : Manifestation de soutien aux Gallushi menacés d’expulsion vers l’Albanie

Un rassemblement s’est déroulé, ce mardi 26 octobre, devant la brigade de gendarmerie de Tournon-sur-Rhône en soutien à une famille de réfugiés albanais, vivant en France depuis 7 ans, menacée d’expulsion. Plusieurs associations ont participé à cette opération qui a réuni une trentaine de personnes. Il s’agissait de l’association des parents d’élèves, réseau éducation sans frontières (RESF), l’association d’hébergement Drôme-Ardèche (AHDA), une association de stabilisation des personnes salariées sans domicile, enfin le centre socioculturel (CST).

Roland et Hazbje Gallushi ont cinq filles scolarisées à l’école maternelle Saint-Exupéry, à l’école primaire du quai Farconnet et dans une crèche pour la plus jeune. On notait la présence sur les lieux des directrices des deux écoles, Laurence Comi et Maud Masson. Ce mardi matin, Hazbje répondait à une convocation des gendarmes, c’est le deuxième rendez-vous pour lequel elle se rendait à la gendarmerie et qui avait fait l’objet d’un précédent regroupement moins nombreux la semaine précédente avec une dizaine de personnes.

La mobilisation se poursuit, autour d’une famille albanaise menacée d’expulsion à Tournon-sur-Rhône. Entre 30 et 40 personnes, amis, parents d’élèves, membres du Centre socio-culturel et représentants d’associations, étaient présentes ce mardi 26 octobre au matin devant les locaux de la brigade de gendarmerie de Tournon, où la maman, Hazbije Gallushi, devait initialement présenter ses documents d’identité et ceux de ses cinq enfants : passeports, actes de naissance, photos d’identité…

“Ca ressemblait fort à des documents pour préparer une expulsion”, indiquait Michel Goudoffre, qui l’a accompagnée dans les locaux de la Gendarmerie.

De nombreux témoignages de soutien

Présente à ce rassemblement, Laurence Comi, directrice de l’école du Quai de Tournon, où deux des enfants Gallushi sont scolarisés, témoignait : “Ce sont des petites filles extraordinaires qui maîtrisent le Français comme tout un chacun […] Les résultats scolaires ne sont absolument pas différents d’autres enfants. […] Puis c’est une famille, les parents, qui sont investis dans la scolarité de leurs enfants…”

Le chanteur et musicien Isaac Bonnaz avait lui aussi tenu à faire le déplacement. “Le lien s’est fait d’abord avec les enfants, et puis petit à petit ce sont devenus des amis […] C’est pas la première fois que j’ai des amis sans-papiers, et c’est à chaque fois un déchirement de voir le mépris qui est posé à leur égard, c’est des numéros, c’est des dossiers…” s’indignait l’artiste.

Même constat pour Amandine Paillard, professeur de théâtre à Tournon, qui côtoie Hazbije Gallushi depuis sept ans. Sa fille est la meilleure amie de l’une des enfants menacée d’expulsion.

“C’est une famille qui a son histoire. Elle est partie de son pays, parce qu’elle vivait des choses qui sont difficiles, même si Monsieur le Préfet pense que l’Albanie est un pays qui va bien et qui a besoin de ses ressources et de sa jeunesse”. 

Un autre rassemblement à Privas

Au final, soulagement pour la trentaine de personnes mobilisées, puisque la mère de famille n’a pas eu à présenter les papiers originaux qui lui avaient été demandés initialement. Elle a simplement “pointé” comme elle le fait deux fois par semaine, puis elle est ressortie des locaux de la Gendarmerie un peu avant 10 heures.

Une partie des personnes rassemblées a choisi de se rendre à Privas, où une autre mobilisation a eu lieu devant la Préfecture de l’Ardèche. Une délégation a été reçue par la directrice de la Citoyenneté et de la Légalité. Le père de famille, Roland, qui bénéficie d’un visa touristique pour une durée de trois mois, est censé pointer lui aussi à la Gendarmerie ce mercredi matin.

La députée et le maire mobilisés

La famille bénéficie notamment du soutien de Michèle Victory, députée de la deuxième circonscription de l’Ardèche, et de Fréderic Sausset, maire de Tournon-sur-Rhône. Les deux élus avaient, à l’époque, adressé un courrier commun au représentant de l’Etat, dans l’espoir de le voir “reconsidérer la présence de la famille Gallushi sur notre territoire”.

Chérie FM