Turquie : Découverte de statues grecques représentant Aphrodite et Dionysos datant de 5.000 ans

Les têtes d’Aphrodite et Dionysos ont refait surface dans la cité ancienne d’Aizanoi dans le sud de la Turquie, ce 29 octobre. Datant de 5.000 ans, les statues des divinités grecques offrent des indices sur les croyances de l’époque.

Aphrodite et Dionysos, deux divinités grecques

Aizanoi était l’une des premières bourses au monde. C’est dans cette cité antique que les archéologues ont déterré au fond du lit d’un ruisseau, les têtes des deux divinités grecques. Et pas des moindres, puisqu’il s’agit de la déesse antique de l’amour Aphrodite et du dieu du vin Dionysos.

Seules les têtes ont été découvertes, leur corps avait déjà été retrouvé dans une précédente fouille. “Malheureusement, (la tête) n’a pas survécu jusqu’à nos jours, mais dans sa forme actuelle, nous pouvons voir que cette statue a à peu près la taille d’un humain“, commentait le coordinateur des fouilles, Gokhan Coskun.

S’ils sont quelque peu abîmés, les deux visages, habilement sculptés dans du calcaire, seraient “d’une beauté étonnante” selon leurs découvreurs.

Des indices sur les croyances de la Grèce antique

D’après les archéologues qui avaient déjà retrouvé dans une fouille précédente des fragments de la statue de la déesse grecque Hygieia, l’ancienne cité aurait bien pu abriter un atelier de sculpture. Hygieia est une déesse symbolisant comme son nom l’indique : la santé, la propreté et de l’assainissement.

Il s’agit de découvertes importantes pour nous, car ils montrent que la culture polythéiste de la Grèce antique a existé pendant longtemps sans perdre son importance à l’époque romaine”.

Au cours de fouilles passées à Aizanoi, des découvertes liées à Hygieia ont également été trouvées. Cette situation nous fait penser qu’il peut y avoir eu des constructions et des bâtiments liés au culte de la santé à Aizanoi à l’époque romaine”, concluent les chercheurs qui poursuivent leur fouille du côté des galeries à colonnes sur les ailes ouest et sud de l’agora.

Un site archéologique continue de dévoiler ses merveilles. Des fouilles ont permis de mettre au jour des mosaïques très bien préservées, dépeignant notamment des personnages de la mythologie grecque.

Maxisciences