Turquie : un Angevin de 37 ans abattu devant une discothèque d’Antalya

Ce trentenaire au passé pénal lourd a succombé à ses blessures, tôt jeudi 15 juillet, en Turquie. Il avait quitté le quartier de la Roseraie à Angers (Maine-et-Loire) pour s’installer dans la station balnéaire du sud de l’Anatolie.

Tarik Arslan, un Angevin de 37 ans, a été tué par balles le 15 juillet à Antalya, en Turquie. Il a été abattu à la sortie d’une boîte de nuit. Le trentenaire avait été condamné par le tribunal correctionnel d’Angers à de lourdes peines, en 2012 et 2014, pour des trafics de stupéfiants.

Selon plusieurs médias turcs, le trentenaire avait passé la soirée dans une boîte de nuit avec son frère aîné Serdal Aslan, sa petite amie S. S. et K. N., un ami. Une altercation a éclaté avec un autre groupe de personnes, vers 04h00 dans la discothèque de la rue Lara à Güzeloba Mahallesi, provoquant l’intervention de plusieurs agents de sécurité. Arslan aurait commencé à se disputer lorsque 2-3 personnes non identifiées à l’intérieur auraient insulté S.S. Après l’intervention des agents de sécurité, les personnes qui se sont excusées auprès d’Arslan et de S.S. ont quitté la boîte de nuit.

Mais lorsque Tarık Arslan et son entourage ont quitté le club de divertissement deux heures plus tard, ils se sont retrouvés face aux suspects avec lesquels ils s’étaient disputés à l’intérieur. L’un des suspects a tiré quelques coups de pistolet. Arslan, qui a reçu une balle dans le cœur, a été grièvement blessé, tandis qu’une des balles a effleuré la hanche de son frère Serdal Aslan. Après l’incident, les suspects se sont enfuis en voiture, tandis que Serdal Aslan a mis son frère blessé dans la voiture et l’a emmené dans un hôpital privé. Malgré tous les efforts des médecins, Tarık Arslan n’a pas pu être sauvé.

Deux suspects ont été placés en garde à vue. Les suspects, dont les noms n’ont pas été divulgués, devaient être déférés au palais de justice le lendemain.

Ouest France