Turquie : Un Japonais expulsé du pays pour avoir enlevé et dévoré des chats

À Istanbul, un ressortissant japonais a été arrêté et condamné pour avoir enlevé et mangé des chats. Condamné à une amende, il va également être expulsé de Turquie.

Les chats sont très appréciés à Istanbul, en Turquie, où l’on vénère depuis longtemps ces animaux pour leurs talents de chasseurs, depuis les Ottomans au XVe siècle. Les citoyens s’occupent ainsi souvent des chats errants, leur donnant de l’eau, de la nourriture et un abri. Mais cela ne signifie pas pour autant que l’environnement est entièrement sûr pour les félins.

Les médias turcs ont en effet révélé cette semaine qu’un homme a été arrêté et condamné à une amende pour avoir tué des chatons et les avoir mangés. Selon la police, il s’agissait d’un ressortissant japonais d’une trentaine d’années, originaire de Tokyo et résidant à Istanbul. Il a été arrêté le 14 juin après qu’un habitant l’a vu emmener cinq chatons dans un seau à son domicile.

Selon la police, l’homme a été placé en détention et condamné à payer une amende équivalente à un millier d’euros après être passé aux aveux. Il aurait tué et mangé au moins cinq chatons qu’il avait capturés dans le quartier.

Des chatons du quartier ont disparu récemment. Nous l’avons vu les attraper“, a déclaré un habitant à l’agence de presse Demirören le 15 juin. L’homme, identifié uniquement par les initiales D.M., vit dans le quartier depuis trois ans. Des habitants l’auraient vu attraper des chatons à 5 heures du matin il y a deux jours.

Les habitants ont arrêté l’homme à l’entrée de sa maison avec les chatons et ont appelé la police. Après avoir été sauvé du lynchage par la police, l’homme a admis qu’il “enlevait les chatons et les mangeait”. Il a écopé d’une amende de 10 375 livres turques (1217 dollars) et a été conduit dans un bureau des migrations pour être expulsé.

Ma chatte a donné naissance à des chatons il y a deux mois. Nous les avons bien nourris. Un jour, nous avons constaté leur disparition. Nous n’arrivons toujours pas à croire ce qui est arrivé“, a déclaré Yasin Öztürk, un habitant du quartier.

Hurryet Daily News