Un clandestin arrêté pour avoir battu, torturé et tué son fils de neuf ans dans l’Idaho

https://bigleaguepolitics.com/illegal-alien-arrested-in-the-beating-torture-and-death-of-his-nine-year-old-son-in-idaho/

Temps de lecture : 2 minutes

Un homme identifié par les procureurs comme un étranger en situation irrégulière a été arrêté après avoir battu et torturé son propre fils avec la belle mère de l’enfant, tous deux sont accusés de meurtre

Emrik Osuna, un petit garçon de neuf ans, a été découvert affamé et couvert d’ecchymoses à la résidence d’Erik Osuna-Gutierrez et de Monique Osuna. Les premiers intervenants arrivés plus tard sur les lieux, ont déclaré l’enfant décédé.

Les rapports de police indiquent que Monique Osuna a avoué à la police qu’elle avait donné un coup de pied dans l’aine à son beau-fils et l’avait battu avec divers objets ménagers, parmi lesquels une poêle à frire, une cuillère en bois, un gratte dos, une ceinture et même une laisse pour chien. Elle est accusée de meurtre et Erik Osuna est accusé de lui d’avoir infligé des blessures et des lésions corporelles graves, ainsi que d’avoir dissimulé et détruit des preuves dans la maltraitance de l’enfant.

Le couple progressisto diversitaire

Le couple aurait soumis le garçon de neuf ans à un régime écœurant de violence et de maltraitance continues, comme le forcer à faire de l’exercice pendant des heures, l’enfermer dans un placard et ne lui donner que des rations de famine d’eau et de riz pendant des semaines. Les procureurs allèguent qu’Erik Osuna a permis que ces abus se produisent et que le couple n’a appelé le 911 que quand Emrik Osuna était déjà en grave détresse médicale.

Les procureurs de l’Idaho ont identifié Erik Osuna comme un immigrant illégal, pointant du doigt lors des audience de caution préalable, un risque de fuite avant le procès à venir. Ils ont exhorté le juge à refuser à Osuna une caution en raison de son statut d’illégal, arguant qu’il pourrait tenter de s’enfuir n’ayant que très peu de relation personnelles dans l’État.

Les deux Osunas sont détenus avec une caution de 2 millions de dollars dans le système carcéral de l’Idaho. Aucun des deux n’a fait appel en réponse aux accusations contre eux. Leur prochaine comparution devant le tribunal est prévue le 17 septembre.