Un cortège de mariage qui coûte cher: 100 points retirés et 10 000 euros d’amende

Dimanche 19 septembre, un cortège de mariage a semé la zizanie dans la rue principale de Laigneville dans l’Oise (60). Le maire a vidéo-verbalisé les protagonistes.

Une policière à Saint-Gilles les bains à La Réunion le 25 juin 2017 (Photo d’illustration)

MARIAGE – 71 infractions, 100 points en moins, 10.000 euros d’amende… La vidéo surveillance a permis ce dimanche 19 septembre de verbaliser des contrevenants qui, pour fêter un mariage célébré la veille, ont paradé dans le centre-ville de Laigneville, dans l’Oise. 

Cette technique de vidéo verbalisation, en place depuis seulement 2 ans, a permis au maire et aux forces de police de suivre en direct le manège qui a “débarqué” vers 13 heures dans le centre-ville, tout près de la brocante organisée le même jour, raconte le site de France 3 Hauts-de-France

Le maire et les policiers municipaux ont relevé 71 infractions, équivalentes à un retrait de 100 points sur les permis de conduire des chauffeurs et 9585 euros au total pour une dizaine d’amendes. 

Le maire de la ville, Christophe Dietrich salue cette intervention et surtout l’utilisation de cette technologie sans laquelle ces sanctions n’auraient pas pu être prises. “On a suivi en direct toutes les infractions. On en a compté 71. Mais 71 infractions, vous pensez bien qu’on ne peut pas les verbaliser en temps réel. Donc on a fait de la relecture et on a vidéo-verbalisé. C’est tout à fait légal”, raconte-t-il à France 3 Hauts-de-France.

Une décision qui fait réagir 

Comme pour l’affaire du “retour à l’envoyeur” des déchets sauvages, la décision de Christophe Dietrich fait parler d’elle. Il a relayé l’événement sur son compte Facebook, ce qui n’a pas manqué d’amener des commentaires de tous bords. 

Si beaucoup se félicitent de la décision du maire de Laigneville et appellent les autres maires à prendre exemple, d’autres internautes ne partagent pas cet avis, comme on peut lire dans les commentaires sous la publication Facebook.

“Autant l’histoire des ordures je trouvais ça super autant la c’est juste pour faire le buzz c’est pitoyable”, écrit l’une d’entre eux. Un autre enchaîne : “(…) Tu souffles sur les braises du communautarisme pour intégrer le fléau du racisme ambiant dans le pays, le choix de la photo avec des drapeaux étrangers en est la preuve”. 

Commentaires auxquels le maire répond: “J’aurais fait exactement la même chose si ça avait été un cortège de Bretons ou d’Indonésiens. Qu’aurait-on dit si un enfant était mort? On aurait dit mais que fait le maire? On est constamment sur le fil du rasoir.”

HUFFPOST