Un élément de la charpente de la cathédrale Notre-Dame à Paris assemblé en direct au Château de Crèvecœur

25 charpentiers de l’association Charpentiers sans Frontières vont assembler au sol puis lever la ferme n° 7 de la charpente de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris.

Un gros travail de précision est nécessaire avant le levage de la ferme. (©Château de Crèvecoeur)

Samedi 5 et dimanche 6 juin 2021 au Château de Crèvecœur-en-Auge (Calvados), vingt-cinq charpentiers de l’association Charpentiers sans Frontières vont assembler au sol la ferme n° 7 de la charpente de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris.

Cette pièce de charpente détruite lors de l’incendie d’avril 2019, sera levée sans grue ni moteur. Afin d’accompagner cet événement, une exposition sera proposée. Ces deux animations, ferme montée et exposition, seront visibles au château tout au long de la saison 2021.

La ferme n° 7

La charpente de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris mesure 100 mètres de long, pour 40 mètres de large et 10 mètres de haut. On la surnomme « la forêt » en raison du grand nombre de poutres qui la constituent. La ferme n° 7, présentée au château, est l’exacte reproduction de l’originale, qui a soutenu la toiture de la cathédrale pendant huit siècles, du XIIIe siècle à 2018. Elle a été construite en cinq jours par les charpentiers sans frontières à l’aide des techniques et outils utilisés au XIIIe siècle : haches à ébaucher ou de finition, maillets, ciseaux à bois, ou encore fils à plomb de charpentier.

Une décennie de mécénat

Charpentiers sans frontières est une association présente à l’international, qui regroupe des professionnels qui placent les monuments historiques au cœur de leurs activités, et défendent le précieux savoir-faire traditionnel, ainsi que les valeurs d’authenticité et de qualité. « Le château de Crèvecœur est l’un des mécènes de l’association depuis dix ans, et cet événement sera l’occasion de marquer cet anniversaire » annonce Christophe de Ceuninck, directeur du château-musée.

Prouver que c’est possible

En réalisant un des éléments  de la charpente de la cathédrale Notre-Dame de Paris, les membres de Charpentiers sans frontières veulent prouver que l’on peut reconstruire, et à des coûts raisonnables, la partie incendiée à l’identique, avec un matériau noble et vivant qu’est le bois et un savoir-faire qui existe encore, transmis de siècle en siècle…

En juillet 2020, ils ont déjà réalisé une ferme comme celle-là en Seine-Maritime. Elle devait être présentée aux équipes en charge de la reconstruction de Notre-Dame de Paris et pourrait servir de modèle pour les futurs travaux.

Actu Le Pays d’Auge

Merci à Audace