Un homme ouvre le feu sur la manifestation pour Jacob Blake à Kenosha, deux morts

Temps de lecture : 2 minutes

L’identité de l’assaillant, en fuite, est indéterminée. Jacob Blake a été grièvement blessé dimanche par un policier, qui lui a tiré sept balles dans le dos.

Par L’Obs

Et soudain, des coups de feu : la troisième nuit de manifestations contre les violences policières à Kenosha, dans le Wisconsin, a été marquée, peu après minuit ce mercredi 26 août, par une fusillade aux circonstances encore incertaines, rapportent des médias américains dont le « Washington Post ».

Deux personnes ont été tuées, selon la police. « Les tirs ont entraîné la mort de deux personnes et une troisième personne a été hospitalisée pour des blessures graves mais qui ne mettent pas sa vie en danger », a annoncé la police de Kenosha sur Twitter. Plus tôt, le sheriff du Comté de Kenosha David Beth, avait déclaré que la police était à la recherche d’un suspect visible dans plusieurs vidéos.

Un jeune homme blanc armé d’un fusil

Alors qu’un groupe de manifestants faisait face à la police sur une artère de la ville, un « jeune homme blanc portant un fusil semi-automatique de type AR-15 » a commencé à courir, relate le « Washington Post ».

Une vidéo diffusée sur Twitter (attention, ces images peuvent choquer) montre l’individu tomber au sol et tirer à plusieurs reprises sur les manifestants, qui tentent de le maîtriser. L’assaillant parvient ensuite à se relever et continue à faire feu sur les manifestants, qui s’enfuient dans toutes les directions.

Une autre vidéo montre un homme, le cou ensanglanté, crier qu’il a reçu une balle près de la tête. Une troisième vidéo, réalisée par le photographe Alex Lourie et dont l’authenticité a été établie par l’AFP, montre un homme assis sur le sol, saignant abondamment d’une blessure au bras, alors que des véhicules des forces de l’ordre s’approchent de lui en demandant aux autres personnes présentes de « reculer ».

Selon le « New York Times », la police cherche à savoir si cette fusillade « découle d’un conflit entre des milices autoproclamées qui gardaient une station-service et des manifestants ». Des affrontements entre groupes de manifestants et des policiers avaient éclaté plus tôt, les premier tirant des feux d’artifice sur les seconds qui ont riposté avec des balles en caoutchouc.

Merci à Vado.

3 Commentaires

Les commentaires sont fermés.