Une députée de la France insoumise déclare la guerre à la musique militaire

La tenue d’un concert de « Musique des parachutistes » en compagnie d’une centaine de collégiens, mardi 22 novembre, près d’Albi, a provoqué une levée de boucliers de l’extrême gauche locale. La députée LFI du Tarn, Karen Erodi a dénoncé « avec la plus grande fermeté » l’organisation de ce spectacle organisé dans le cadre d’un partenariat entre l’Education nationale et l’Armée.

Une centaine de choristes issus de trois collèges tarnais doivent accompagner les musiciens de l’orchestre durant une partie du concert. « L’Éducation nationale devrait s’attacher à construire de futurs citoyens éclairés plutôt que des soldats », déplore-t-elle dans un communiqué publié ce lundi. La parlementaire d’extrême gauche appelle à « promouvoir l’universalité des droits humains contre la haine d’autrui et son exaltation guerrière », s’insurgeant contre « l’utilisation des enfants pour chanter les louanges de Napoléon et de la guerre ».

Dans le Tarn, une députée LFI dénonce un concert de l’orchestre militaire avec des collégiens

Karen Erodi pointe du doigt « des chants militaires non républicains ». L’orchestre de la « Musique des parachutistes » n’interprétera pourtant pas de chants militaires. Interrogé par Valeurs actuelles, le lieutenant-colonel Stéphane Fougeroux dévoile le programme. En première partie, l’orchestre rendra hommage au compositeur John Williams, reprenant ses plus grands succès cinématographiques : Superman, Indiana Jones, Harry Potter ou Star Wars.

Cosignataire du communiqué, l’association de la Libre pensée, déjà connue pour engager des poursuites contre les mairies qui installent des crèches de Noël ou pour être à l’origine du déboulonnage de la statue de Saint-Michel aux Sables d’Olonne, dénote un répertoire « militariste » et appelle « tous les parents à protéger les enfants et les jeunes de toutes ces tentatives d’embrigadement ».

Des classiques interprétés par les collégiens

Les choristes rejoindront en deuxième partie la formation pour interpréter des œuvres classiques tirées de l’opéra Faust de Charles Gounod ou Carmen de Georges Bizet. Les collégiens reprendront ensuite l’Ode à la Joie de Beethoven, devenu depuis l’hymne de l’Union européenne, puis La Marseillaise. « Il n’y a pas plus républicain que ce répertoire », répond le chef d’orchestre de l’un des six orchestres professionnels de l’armée de terre.

Le partenariat entre le ministère des Armées et de l’Education nationale n’est pas nouveau. « Nous travaillons depuis plusieurs mois sur ce projet », en partenariat avec les enseignants des trois collèges de Carmaux, Saint-Juéry et Blaye-les-Mines, explique le lieutenant-colonel Stéphane Fougeroux. Un programme qui doit permettre de contribuer à l’éducation musicale des jeunes enfants à la musique, « et non un programme militaire », précise-t-il, invitant la députée du Tarn à « mieux se renseigner ».

Valeurs Actuelles

(Merci à Vauban)