Une enquête gênante pour Castex stoppée après sa nomination à Matignon, selon Mediapart

https://www.lexpress.fr/actualite/politique/une-enquete-genante-pour-castex-stoppee-apres-sa-nomination-a-matignon-selon-mediapart_2133431.html

Temps de lecture : 2 minutes

L’affaire porte sur la gestion des déchets dans la communauté de communes anciennement présidée par l’actuel Premier ministre.

Ha, les déchets, un juteux fromage, notre bon ministre façon terroir bidon, aurait il eu envie (comme tant d’autres) d’y mettre ses gros doigts ??

Pour mémoire, un autre article montre qu’il n’est pas insensible au bon pognon et a le goût des gras émoluments : http://www.francesoir.fr/politique-france/jean-castex-plus-de-200-000-euros-de-revenus-en-2019-combien-en-2020

Dans un long article publié lundi, le site d’investigation Mediapart indique qu’une enquête portant sur la gestion des déchets dans la communauté de communes présidée par Jean Castex a été stoppée le 6 juillet dernier, trois jours après la nomination de l’ancien maire de Prades en tant que Premier ministre. 

Dans cet article, le site d’information rapporte des investigations entamées en 2019, concernant les conditions d’exploitation d’une benne à ordures par des ferrailleurs dans des déchetteries de la communauté de communes Conflent-Canigó, présidée par Jean Castex jusqu’à sa nomination à Matignon. Les enquêteurs suspectent “plusieurs infractions au code de l’environnement” pour “pollution” et “au code du travail” pour “travail illégal” dans l’exploitation de ces bennes, dont l’exploitation a été confiée “depuis plusieurs années à deux familles de Prades dans des conditions opaques”, indique Mediapart. 

Après une première audition au mois de juin dernier, les investigations devaient se prolonger durant l’été pour évaluer “la responsabilité des pouvoirs publics dans le déploiement des bennes”, a précisé une source proche du dossier à Mediapart – une situation qui aurait pu exposer Jean Castex sur la scène médiatique.  

Abandon “brutal et inexpliqué”

Mais l’abandon des investigations, qui a été prononcé le 6 juillet dernier, aurait été “brutal et inexpliqué”, explique une source à Mediapart. L’audition du vice-président de Jean Castex en charge des déchets au sein de la communauté de communes, Jean Maury, était notamment programmée pendant l’été : le maire du village de Ria-Sirach, qui est également l’oncle par alliance de Jean Castex, ne sera finalement pas interrogé.  

Mais selon la vice-procureure Élodie Torres, également interrogée par Mediapart, il ne s’agit que d’une coïncidence : selon elle, l’enquête touchait à sa fin, et le dossier a été transmis au procureur “pour appréciation”.  

“En sortie de confinement, j’ai demandé à l’ensemble des magistrats du parquet de Perpignan de faire un point d’avancement des procédures de plus de six mois. C’est dans ce cadre qu’à l’issue d’un échange avec l’enquêteur, la décision a été prise de se faire transmettre la procédure pour étude, afin d’en analyser les charges”, abonde le procureur de la République de Perpignan Jean-David Cavaillé à Mediapart.  

“Le responsable de la déchetterie a informé Jean Castex de ce que la gendarmerie l’avait interrogé sur ce dispositif et que les gendarmes lui avaient indiqué que le vice-président en charge des déchets serait probablement interrogé”, a indiqué de son côté Matignon à Mediapart, précisant que “Jean Castex atteste n’être jamais intervenu dans cette enquête qui ne met pas [en cause], ni de près ni de loin, sa responsabilité”. 

2 Commentaires

Les commentaires sont fermés.