Variole du singe : Selon CNN, “Les personnes de couleur ont plus de possibilités de contracter le virus mais moins de chance d’être vaccinées, à cause du racisme et de l’homophobie”

Les personnes noires et hispaniques aux Etats-Unis ont davantage de possibilité de contracter la variole du singe mais moins de chance d’être vaccinées, a rapporté récemment CNN, citant des statistiques du Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

A la date de vendredi, on dénombrait près de 20.000 cas probables ou confirmés de variole du singe aux Etats-Unis, selon le CDC. Parmi les cas concernés par cette épidémie, “personne n’a été plus durement touché que les personnes identifiées comme noires, latino-américaines ou hispaniques”, a indiqué CNN dans un reportage diffusé ce week-end.

Citant des données du CDC, le reportage précise que près de 38% des cas de variole du singe touchent des personnes noires, alors que la population noire ne représente que 12% de la population des Etats-Unis, tandis que les personnes hispaniques ou latino-américaines représentent 19% de la population nationale et 29% des cas de variole du singe, à la date du 27 août.”

Si l’on prend en exemple les cas à Philadelphie, 55% des cas de variole du singe touchent des personnes noires, mais seuls 24% des vaccins ont été injectés à des noirs, selon le site Internet de la ville.

A Atlanta, à la mi-août, 71% des patients atteints de variole du singe ont été identifiés comme noirs, tandis que 46% des vaccins ont été administrés à des personnes noires.

Chyke Doubeni, directeur de santé à l’université publique de l’Ohio, a fait remarquer que la variole du singe n’était “pas la première maladie à faire constater de telles inégalités” entre les différentes ethnies aux Etats-Unis.

Le racisme, la stigmatisation, l’homophobie, la pauvreté et l’accès limité aux soins de santé continuent de conduire à des disparités. 

CNN