Versailles (78) : la police interrompt une conférence sur les libertés

Une conférence sur les libertés en période sanitaire interrompue par la police à Versailles.

Dénoncer les dérives liberticides du gouvernement, une pratique à risque ?

La question se pose après l’interruption d’une conférence donnée à Versailles par Thibault Mercier, un avocat particulièrement impliqué dans les défenses des libertés publiques à travers l’association qu’il co-préside Droits et Libertés.

Une soixantaine de personnes étaient présentes dans une salle de Versailles afin de réfléchir à la question suivante : La protection de la santé peut-elle justifier toute restriction à nos libertés ?

L’invitation était lancée par Auctorum, mouvement versaillais engagé auprès de sa communauté. Connu notamment pour organiser des maraudes hebdomadaires dans le but de soutenir les sans abris de Versailles, le mouvement s’est également investi dans la contestation des mesures liberticides prises face au Covid-19.

À l’instar d’autres réunions politiques, la soirée se déroulait sans obligation de pass sanitaire. Cela a déplu à la maréchaussée qui a débarqué dans la salle, pourtant calme et studieuse, où se tenait la conférence. Une personne inconnue de tous a ainsi fait irruption dans la salle. Les organisateurs se sont approchés de cette personne afin de connaître son identité et de la raison de son arrivée pleine conférence. C’est alors que l’homme a passé un brassard police. Sur ces faits, plusieurs autres policiers ont pénétré dans la salle dans le but de procéder à un contrôle des Pass. 

Le contrôle des participants a débouché sur 22 amendes (à 135 € !) et l’organisateur de la soirée a été interpellé afin de fournir des explications aux forces de l’ordre sur la tenue de cet évènement. Il sera relâché finalement quelques heures plus tard sans être inquiété, le loueur de la salle devra de son côté s’expliquer à son tour.

On peut s’interroger sur un tel déploiement de forces (une vingtaine de fonctionnaire de polices, plusieurs véhicules et fourgons de polices) pour un évènement politique réunissant quelques dizaines de participants.

Il s’agit probablement d’une descente policière purement politique, une claire tentative d’intimidation, les récentes déclarations de Gérald Darmanin envers la jeunesse patriote et nationaliste laissent en effet présager une nouvelle vague de répression. Surtout, depuis que le Ministre s’est totalement discrédité et même ridiculisé en prenant un applaudissement pour des saluts nazis…

Le titre de la conférence était en tout cas prophétique et l’État semble répondre qu’on peut effectivement restreindre la liberté de tous et même nier la constitution en entravant la liberté de réunion.

PARISVOX