Villers-Cotterêts (02) : Le château va devenir la Cité internationale de la francophonie

Le château de Villers-Cotterêts devrait accueillir la Cité internationale de la langue française. Un espace pluridisciplinaire qui a pour objectif de “stimuler la recherche et le débat d’idées sur la langue française”.  Macron espère inaugurer le château rénové en mars 2022.

Emmanuel Macron espère inaugurer, au printemps 2022 malgré des retards liés à la crise du Covid-19, le château rénové de Villers-Cotterêts (Aisne), le grand chantier de son quinquennat qui doit accueillir la Cité internationale de la langue française.

Le chef de l’État a fait le point sur cet ambitieux chantier de 185 millions d’euros en s’entretenant à l’Elysée avec une dizaine de personnalités impliquées dans la promotion de la francophonie, à la veille de la Journée de la francophonie samedi 20 mars. “Dans un an, nous pourrons vous faire inaugurer un château entièrement rénové“, lui a assuré le président du Centre des Monuments Nationaux (CMN), Philippe Belaval.

“Chantier présidentiel”

Emmanuel Macron avait annoncé en 2018 son souhait de faire de ce château royal du XVIe siècle bâti par François Ier à environ 80 km au nord-est de Paris un “laboratoire” de la francophonie. Le chantier de ce château tombé quasiment en ruine a été ralenti en 2020 par le premier confinement mais a pu accélérer en fin d’année “grâce au plan de relance“, qui a ajouté quelque 100 millions d’euros, portant le coût à 185 millions, a expliqué  le président du Centre des Monuments Nationaux.

La Cité de la langue française ouvrira progressivement avec le parcours de visite en 2022 avant l’auditorium et d’autres équipements l’année suivante. En novembre, le coût du “chantier présidentiel” avait fait débat à l’Assemblée nationale, certains députés d’opposition jugeant le projet “disproportionné” tandis que le gouvernement avait mis en avant “le niveau de délabrement” du site, un “scandale patrimonial“.

Cap sur la francophonie

Lors de la réunion à l’Élysée, Emmanuel Macron a échangé sur la préparation du Sommet de la francophonie prévu sur l’île de Djerba, en Tunisie, les 20 et 21 novembre, avec une dizaine d’acteurs de la francophonie, dont la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie Louise Mushikiwabo, la romancière Leïla Slimani, représentante personnelle d’Emmanuel Macron, ou encore l’académicien Erik Orsenna.

Le président a réaffirmé que la priorité devait être de faire du français “la langue de la jeunesse, de l’éducation et du commerce en Afrique“, désormais centre de gravité du monde francophone. “Nous aimerions aussi beaucoup que la France connaisse mieux la francophonie“, qui “représente une richesse énorme“, a souligné la Rwandaise Louise Mushikiwabo.

Le sommet de Djerba sera précédé par la tenue dhttps://www.francetvinfo.fr/culture/patrimoine/cite-internationale-de-la-langue-francaise-macron-espere-inaugurer-le-chateau-renove-de-villers-cotterets-en-mars-2022_4339677.htmles États généraux de l’édition en langue française et du Congrès mondial des écrivains, qui réunira du 24 au 26 septembre à Tunis une quarantaine d’écrivains du monde entier, deux rendez-vous organisés notamment par Leïla Slimani. 

La semaine de la francophonie 2021 s’est déroulée largement en ligne, avec le lancement du Dictionnaire des francophones, un dictionnaire participatif en ligne qui contient déjà plus de 600.000 termes et expressions.

France TV Info