Voici le revenu minimum nécessaire pour vivre décemment en 2022 en France, où vous situez-vous ?

© Le niveau de revenu minimum pour mener une vie “décente” en France en 2022 serait de 1630 euros par mois pour une personne célibataire. (Photo : Adrien Fillon / AFP)

L’économiste Pierre Concialdi s’est penché sur le niveau de revenu mensuel nécessaire pour mener une vie “décente” en France en 2022. Sans surprise, cette somme se situe largement au-dessus du SMIC.

L’année 2022 touche à sa fin et dire qu’elle n’aura pas été faste pour le pouvoir d’achat des Français relève au mieux d’un doux euphémisme, au pire du mensonge par omission.

Dans ce contexte d’inflation à tous les étages – énergie, alimentation, transports… – il n’est pas toujours simple d’y voir clair sur le niveau de vie réel que procure tel ou tel niveau de revenu. Les références d’hier périment au rythme des augmentations de prix successives.

Pierre Concialdi est chercheur à l’Institut de recherches économiques et sociales (Ires). Cet économiste a tenté de déterminer – en fonction des statuts et des situations – la somme minimale qui, en 2022, permet de vivre décemment.

Qu’est-ce qu’un niveau de vie décent ?

Dans son approche, Pierre Concialdi entend par “décence”, le seuil de revenu “au-dessus duquel on peut raisonnablement supposer que les ménages ont la capacité de participer effectivement à la vie sociale sans risque de connaître d’importantes privations”.

Ces paliers sont à distinguer des seuils de pauvreté, qui eux “définissent des seuils d’exclusion sociale tandis que les budgets de référence visent à établir un seuil minimum d’inclusion sociale”, précise l’économiste. 

Aux yeux du chercheur vivre décemment, c’est donc être capable d’avoir les revenus nécessaires pour participer aux incontournables de la vie en société que sont, par exemple, les invitations entre amis, les sorties culturelles ou les vacances. Ces dépenses ne sont certes pas vitales, mais elles sont indispensables à l’intégration sociale.

La décence commence à 1630 euros net par mois

Pierre Concialdi a dans un premier temps déterminé un panier de biens (logement, équipements, vêtements…) et de services (sorties, énergie, vacances…) nécessaires pour prétendre à une vie sociale épanouie. Le chercheur a ensuite chiffré le prix de cette intégration sociale.

Pour une personne seule, le revenu mensuel minimum pour mener une vie décente serait ainsi de 1630 euros net par mois, soit 195 euros de plus qu’en 2014, date de la toute première étude menée sur le sujet.

Cette somme monte à 3744 euros pour un couple avec deux enfants, soit 402 de plus qu’il y a huit ans.

Les postes budgétaires qui se sont le plus alourdis dans ce “coût de la vie au minimum” sont ceux directement liés à la vie sociale. En l’espace de huit ans les frais d’hébergement pour les vacances ont par exemple bondi de 33,6 %, les prix des cadeaux offerts aux amis et des sorties ont également beaucoup augmenté.

La décence est à distinguer de la subsistance : le SMIC et ses 1329 euros net mensuels n’offrent pas accès aux minimums requis pour une vie sociale inclusive.

France LIVE